22 4 / 2014

Depuis hier, Orange, leader de la  téléphonie au Sénégal, a mis sur le marché, un nouveau produit illimix avec des paramètres induits d’arnaques financières. Du simple Illimix, l’opérateur est passé d’Illimix scool ; illimix classique ;  illimix Door Waar.

Cette  nouvelle donne ou promotion  est loin de libéraliser le choix du client qui avait la possibilité auparavant  d’appeler qui il veut en achetant un simple illimix. Désormais ,  on assiste plutôt à une limitation des  options d’appels du client.

A travers cette offre, orange pense bien faire mais en réalité,  l’opérateur  procède à une vraie arnaque financière où le client potentiel consommateur du produit en paie les pots cassés.
En quoi consiste cette arnaque financière et cette  limitation  des frontières d’appels des clients .?
 Un client n’a plus le droit d’appeler un autre client  avec un simple illimix.  Désormais, il faut s’abonner aux  illimix (scool, classique, ou door waar : waar door) en agence. Ceci dit, le client doit impérativement connaitre l’option de son interlocuteur pour pouvoir utiliser son illimix.A défaut, votre crédit est défalqué à la plus grande vitesse de communication et vos options d’appel terminées.
 Attention à vos comptes et prudence sur  ce jeu  illimix. L’expérience vous donnera raison mais n’y insistez pas, si vous n’êtes pas dans les mêmes choix d’option. Sans quoi votre crédit sera insuffisant pour émettre un appel.

Mario  Romaric Ndong
(SocialNetLink)

18 4 / 2014

Il est possible de rentabiliser les vidéos qu’on publie sur YouTube en devenant membre du Programme Partenaire et en activant la «Monétisation» sur sa chaîne.

Ce n’est pas nouveau, on pouvait déjà faire des profits avec les pubs, mais il fallait d’abord être «accepté» dans le programme de partenariat ou recevoir une invitation pour en faire partie.

Qui peut gagner de l’argent sur YouTube?
Désormais, tous ceux qui ont une chaîne YouTube peuvent s’inscrire au Programme Partenaire, activer la monétisation de leurs vidéos et recevoir des paiements pour les publicités qui y seront intégrées.
Bien entendu, à condition de respecter les règlements de YouTube en publiant seulement des vidéos dont on détient les droits en totalité. Rappelons qu’en début d’année Youtube a durcit le ton, en changeant certaines règles de monétisation sur leur plateforme :

« Pour qu’une vidéo puisse bénéficier de la monétisation, vous devez détenir tous les droits nécessaires à l’utilisation à des fins commerciales des éléments visuels et audio, qu’ils soient votre propriété ou celle d’un tiers. Si vous décidez d’intégrer le contenu d’un tiers dans une vidéo, vous devez vous acquitter des droits pour utiliser et monétiser ce contenu sur YouTube »

Coup dur pour les YouTubers qui monétisent certains types de vidéos sur la plateforme de Google :
  • Des vidéos intégrant des extraits de film, de musique ou de jeux vidéo appartenant à des tiers ne devraient plus permettre aux personnes qui les publient de gagner de l’argent.
  • Même si une partie de la vidéo découle d’une création personnelle.
Combien est-ce que cela rapporte ?
S’il est possible de gagner de l’argent sur YouTube il faut quand même rester réaliste, les montants sont assez faibles et il faut accumuler des millions de vues pour générer des revenus conséquents !
La rémunération des vues dépend de votre public : plus il est important, plus les annonceurs peuvent définir qui regarde vos vidéos. Une fois votre public identifié, les annonceurs paieront plus cher l’affichage de leur publicité pour une cible bien définie. Ainsi pour des vidéos peu regardées, la rémunération YouTube pour 1000 vues sera entre 300 FCFA et 650 FCFA. Lorsque le nombre de vues se compte en dizaines ou en centaines de milliers de vues, le revenu pourra dépasser 650 FCFA pour mille vues. Les vidéos qui accumulent des millions de vues peuvent obtenir des revenus supérieurs à 1200 FCFA.


La base de la monétisation : le contenu
Pour monétiser, il vous faut du “contenu”, en tant qu’artiste il s’agira donc principalement de deux types de vidéos : 
  • Les vidéocovers : il ne s’agit pas d’une vidéo mais seulement d’une image fixe (généralement la pochette de votre single, ou album) avec votre titre en fond sonore. C’est le moyen le plus simple et rapide de rendre disponible un titre sur YouTube.
  • Les clips : nous désignons ici toute vidéo accompagnant votre titre, il ne s’agit pas nécessairement d’une vidéo professionnelle à gros budget. En effet avec de bonnes idées et une petite caméra (ou un smartphone) il est maintenant possible de faire des clips tout à fait acceptables.
Bien entendu, pour un fan ou quelqu’un qui vous découvre, il sera beaucoup plus intéressant de “regarder” une vidéo plutôt qu’une image fixe ! Vous avez donc tout intérêt à tourner de petites vidéos, en fonction de vos moyens bien entendu, pour illustrer tous vos titres et embellir votre chaîne au fur et à mesure.

Recevoir des paiements pour les publicités
Pour être payé pour les pubs qui apparaissent dans les vidéos, on doit associer un compte Google AdSense à son compte YouTube.
Par contre, il n’est pas nécessaire de le faire dès le départ. Si la monétisation est activée, on recevra un message invitant à créer un compte AdSense pour recevoir le paiement par chèque ou par Western Union, lorsqu’une somme sera prête à être versée. YouTube mentionne que ces revenus dépendent de plusieurs facteurs comme le type d’annonces et la tarification de celles-ci. Il est donc difficile d’évaluer combien rapporte une pub en particulier.

14 4 / 2014

Si l’éternuement est salvateur et, la plupart du temps, réclamé par votre corps, il expulse les impuretés du nez et de nombreuses particules de votre bouche qui, elles, ne sont absolument pas réclamées par vos voisins. S’il vous fallait une preuve de ce que votre corps évacue en éternuant, la voici. Couvrez-vous la bouche !


Les chercheurs Lydia Bourouiba et John Bush du MIT ont collaboré avec Eline Dehandschoewercker, de ESPCI ParisTech, pour étudier la toux et l’éternuement avec une approche de mécanique des fluides, en utilisant l’imagerie à haute vitesse, des simulations en laboratoire et des modèles mathématiques.
Il ressort de cette étude que les gouttelettes émises durant un éternuement – ou en toussant – voyagent dans un « nuage turbulent multiphase flottant » 200 fois plus vite que ce nous pensions. Et curieusement, ce sont les plus petites gouttelettes qui voyagent le plus loin :

En analysant la dynamique du nuage de gaz, nous avons montré qu’il y a une circulation à l’intérieur de ce nuage – les gouttes plus petites peuvent être balayées et remises en suspension par les tourbillons du nuage, s’immobilisant plus lentement. En fait, les petites gouttes peuvent être portées sur une grande distance par ce nuage de gaz, les plus grosses en tombent.
(Source)

14 4 / 2014

Banc Grand Place. #Dakar #Senegal

Banc Grand Place. #Dakar #Senegal

12 4 / 2014

Deux jours après la révélation d’une faille de sécurité au sein du protocole OpenSSL, baptisée « Heartbleed », cette dernière est décrite par certains comme « le pire cauchemar » qui puisse arriver concernant la sécurité des échanges sur Internet.

Le logiciel libre OpenSSL est installé sur les serveurs de très nombreux sites pour établir des connexions chiffrées et sécurisées entre ce dernier et ses utilisateurs. De très nombreux sites Internet utilisent OpenSSL pour sécuriser leurs échanges. Cette précaution est repérable, par exemple, lorsqu’un verrou s’affiche au moment d’un paiement en ligne, ou lorsque l’URL d’un site commence par « https » (le « s » signifiant « sécurisé »).

Le bug Heartbleed (dont l’origine se trouve être une erreur de programmation d’un développeur allemand) permet, en théorie, à des pirates informatiques de pouvoir récupérer un grand nombre d’informations sur les utilisateurs des sites utilisant ce protocole de sécurité (leurs identifiants et mots de passe, leurs codes de cartes bancaires, etc.).


L’ampleur des dégâts causés n’est pas connue, personne n’ayant réussi à dire pour le moment si des pirates ont découvert ce bug avant son identification par des ingénieurs et l’alerte mondiale lancée lundi 7 avril. Cette dernière précise que le bug est présent dans toutes les versions des logiciels OpenSSL sorties depuis mars 2012. Et que son exploitation par des personnes mal intentionnées ne laisse aucune trace.

MISE À JOUR DE NOMBREUX SITES

Beaucoup de sites concernés par le problème ont, depuis l’annonce, dit avoir effectué la mise à jour nécessaire pour combler la faille de sécurité. Cela signifie que les utilisateurs de ces sites, dont les données ont pu être avant cela accessibles aux pirates en raison de Heartbleed, peuvent désormais changer leurs identifiants et leurs mots de passe. Cela afin d’être sûr que personne ne puisse se servir des données qui auraient pu être obtenues en exploitant le bug, entre mars 2012 et le 7 avril.
« Si des personnes se sont identifiées sur un de ces services pendant un moment où il était vulnérable, il y a un risque pour que le mot de passe ait été récolté. C’est une bonne idée de changer ses mots de passe sur tous les portails qui ont fait la mise à jour d’OpenSSL », assure un expert en sécurité informatique à la BBC.

Parmi les sites ci-dessous, plusieurs ont d’ailleurs explicitement demandé à leurs utilisateurs de mettre à jour leurs informations d’identification. D’autres ont simplement dit avoir comblé la faille de sécurité, sans préciser s’il fallait ou non changer ses identifiants.

Puisque, de l’aveu même des ingénieurs de Google ayant découvert Heartbleed, « l’exploitation de ce bug [par des pirates] ne laisse aucune trace anormale » et est indétectable, nous vous conseillons de créer un nouveau mot de passe (qui ne soit pas « motdepasse » ou « 123456 ») pour tous les sites ayant annoncé avoir fait une mise à jour d’OpenSSL.

  • Facebook. Selon la déclaration du réseau social à Mashable : « Nous avons protégé notre protocole OpenSSL avant que le problème ne soit rendu public [grâce à des informations partagées directement par des ingénieurs de Google travaillant sur OpenSSL]. Nous n’avons pas détecté d’activités suspectes sur des comptes Facebook liées à ce bug. Néanmoins, nous encourageons les utilisateurs de profiter de ce moment pour mettre en place un nouveau mot de passe unique pour Facebook. »
  • Google, et plus précisément ses applications Gmail, YouTube, Wallet, Play« Nous avons évalué la vulnérabilité d’OpenSSL et avons décidé d’appliquer un patch de sécurité aux services-clés de Google, comme la recherche, Gmail, YouTube, Wallet, Play, Apps, et App Engine », déclarent les équipes de sécurité de Google sur leur blog.
  • Yahoo!, dont les services Yahoo Mail, Flickr et Tumblr sont concernés, dit que « les corrections appropriées ont été apportées à tout le portail ». Les équipes de Tumblr poussent leurs utilisateurs à changer tous leurs mots de passe sur tous les sites Internet.
  • Airbnb et Netflix. The Wall Street Journal rapporte que ces deux services ont mis à jour leur protocole OpenSSL après la publication de l’alerte lundi 7 avril.
  • Dropbox. Le service de stockage en ligne a expliqué avoir fait une mise à jour de sécurité pour tous ses services.
  • Pinterest. « Nous avons réparé le problème sur Pinterest.com et n’avons trouvé aucune preuve de fraude. Néanmoins, pour être prudent, nous avons envoyé à des utilisateurs qui auraient pu être concerné des e-mails pour qu’ils changent leurs mots de passe », ont expliqué les équipes du réseau social à Mashable.
  • Instagram. « Nos équipes de sécurité ont travaillé rapidement pour réparer le problème, et nous n’avons pas trouvé de preuves comme quoi un compte utilisateur avait été affecté. Mais, puisque cet événément a un impact sur de nombreux services, nous recommandons que vous changiez votre mot de passe sur Instagram, particulièrement si vous utilisez le même sur d’autres sites », peut-on lire sur Mashable.
  • Twitter. Le réseau social assure que « ses serveurs et ses API n’ont pas été affectés par la vulnérabilité », mais a néanmoins déclaré à Mashable avoir mis à jour ses protocoles OpenSSL.
  • Ou encore, selon les informations récoltées par Mashable, les sites Etsy, GitHub, IFTTT, le jeu vidéo Minecraft, le service de rencontre OKCupid, SoundCloud.
Note : cette liste est susceptible d’être mise à jour, des services comme WordPress ayant dit qu’ils étaient toujours en train d’appliquer les correctifs adéquats.

10 4 / 2014

Comparaison n’est certes pas raison, mais la différence est flagrante. Seize (16) ministres de la République française pour servir 66 millions de français contre une trentaine de ministres sénégalais pour servir 12 millions de sénégalais.

La photo mise en ligne, renseigne sur le contraste entre les deux États. Elle suscite actuellement moult commentaires sur les réseaux sociaux, plus de 1000 partages en 24h sur facebook. Pourtant, la réduction de la taille du gouvernement était une promesse électorale du candidat Macky Sall qui s’était engagé à limiter le nombre de ministres à vingt-cinq (25).


(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = “//connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1”; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

09 4 / 2014

Gorée et ses charmes… Admirez ce magnifique bâtiment abritant le Centre Socio-culturel portant le nom du grand Boubacar Joseph Ndiaye.



var dmdEmbeds = dmdEmbeds || [], eLQbGd_w=’640’, eLQbGd_h=’492’; (function(){ dmdEmbeds.push(‘eLQbGd’);})();

08 4 / 2014

L’Agence fédérale américaine National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) vient de dévoiler une publicité choc contre le texto au volant. L’objectif est clairement de faire passer le message, peu importe les moyens utilisés, même si les personnes sensibles peuvent être offusquées.



(Source)

04 4 / 2014


Depuis quelques années les télévisions pullulent dans le paysage audiovisuel. Après l’obtention du signal il suffit d’aménager un local, avoir quelques caméras et une régie pour démarrer le programme. Et soit ingénieux pour plagier les autres télévisions qui sont à l’intérieur ou hors de nos frontières.
La similarité des programmes est flagrante, mêmes conceptions avec le même profil d’animateurs.
Au petit matin, faites une balade sur les chaines de TV, vous verrez que toutes les émissions sont presque identiques. Vous y trouverez une rubrique beauté ou mode, trucs et astuces, santé, l’invité…Pourtant tous les téléspectateurs ne sont pas captivés par ces genres d’émissions à cette heure. A cet effet, une autre façon de faire serait la bienvenue. Il faut oser faire autrement, un produit bien fait sera toujours bien reçu.

L’excès d’émissions musicales est navrant. Sous prétexte de faire la promotion de la musique sénégalaise, elles nous bourrent d’émissions dont seul le nom et l’animateur différent.et qui n’ont rien d’original. Certaines télés préfèrent une sélection de clips pour remplir leur grille de programme quasi vide. Ce qui montre la fainéantise et le manque de créativité des chargés de programme. La tyrannie de la lutte sur les autres sports est répugnante. Les lutteurs sont les chouchous du petit écran, les communicateurs traditionnels deviennent les reporters et les promoteurs les jeunes bosses. Cela s’explique par leur fréquence dans les télés. Comment peut-on expliquer trois émissions de lutte dans la semaine dans la même chaine (Roffo, L’œil du tigre et Jonganté) ? Ils oublient que la promotion de la lutte est un coup de point sur l’estocade de notre système éducatif déjà moribond. Et que dire de la profusion de troupes théâtrales qui ne produisent que des déchets montés avec des images médiocres des metteurs en scène en panne d’expérience. C’est vrai que tout n’est pas nul mais le minable l’emporte sur l’aimable.

De nos jours, pour être présentatrice, il faut juste être un mannequin ou un pitre. Les animateurs talentueux et professionnels se comptent par les doigts d’une main. Malheureusement, l’accent est mis sur la beauté, la comédie et le farfelu. Ce n’est pas ceux qui sont devant la télé à 18 heures qui diront le contraire. Au moins les patrons de presse devaient organiser des séminaires de formation pour leur offrir les rudiments nécessaires pour une bonne présentation afin d’éviter certaines dérives. On aurait aimé avoir des télés qui nous offrent des émissions éducatives et instructives.

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population. » Dans ces dires, Pierre Bourdieu montre l’importance de la télévision dans la société. Par ailleurs, des émissions comme LAR (tfm), Débattons (2sTV), Génies en herbe (RTS), Sen wergou yaram (SenTV) entre autres sont à encourager et à multiplier pour leur apport salutaire dans la société.

La télévision est un médium dont son pouvoir destructif est plus rapide que son pouvoir constructif. Tout le monde n’a pas la capacité de filtrer les éléments diffusés en vue de prendre le meilleur et d’abandonner le pire. Alors pour ne pas pervertir ou divertir les populations, les télévisons doivent revoir leurs programmes et savoir qu’elles ont une grande part de responsabilité dans l’éducation et le comportement des citoyens.

Moustapha Mbaye
(Source : Leral, 2 avril 2014)

31 3 / 2014

Les batteries au lithium-ion sont présentes dans la plupart de nos appareils électroniques. Ordinateur portable, smartphone en passant par la tablette, elles sont partout. Cette technologie relativement ancienne est malgré tout mal connue du grand public. Etudions donc avec ce dossier les mythes sur le lithium-ion, des astuces pour préserver au mieux sa batterie et enfin abordons l’avenir de cette technologie.

Tous les smartphones et tablettes utilisent actuellement la même technologie pour les batteries : le lithium-ion ou li-ion pour les intimes. Exit donc le NiCd et NiMH qu’on pouvait retrouver dans les tout premiers smartphones ainsi que dans les téléphones fixes DECT. Ca ne vous dit rien ? Mais si vous savez, ceux qui restent à la maison et qui ne peuvent pas aller sur Internet. On vous passe les détails de la réaction chimique qui a lieu à l’intérieur de l’accumulateur. C’est ce qui permet d’alimenter un appareil en électricité relié à la batterie. Le li-ion a plusieurs avantages par rapport aux anciennes technologies : une meilleure capacité, une décharge moins rapide et la suppression de l’effet mémoire. Le li-ion est toutefois plus cher à produire et les batteries sont davantage sujettes au vieillissement. Même si vous ne vous en servez pas pendant quelques années, la batterie aura tout de même perdue une bonne partie de sa capacité.
Le fonctionnement du li-ion a beaucoup changé par rapport aux anciennes  technologies. Des mythes comme « il ne faut jamais recharger sa batterie si elle n’est pas vide » ont la vie dure et nous allons les aborder afin de les confirmer ou les démonter pour la plupart. Mais tout d’abord revenons sur les principes du li-ion.

Les cycles de la batterie

Les batteries li-ion possèdent un nombre maximum de cycles avant lequel leur autonomie s’effondrera. Un cycle représente une décharge complète suivie d’une recharge complète de la batterie. L’avantage du li-ion est sa flexibilité : si vous déchargez votre batterie à 50% puis la rechargez à 100%, cela équivaudra à ½ cycle. Les accumulateur li-ion actuels possèdent une durée de vie comprise entre 500 et 1000 cycles de recharge.

L’effet mémoire

L’effet mémoire des batteries li-ion a totalement été supprimé. Ce dernier pouvait intervenir sur les batteries NiCd et NiMH. Il fallait que ces dernières soient déchargées régulièrement jusqu’à un certain pourcentage (par exemple 25%) avant d’être à nouveau rechargées. La batterie pensait alors que le point à partir du quel la décharge avait l’habitude de s’arrêter (25%) était le niveau zéro de sa capacité. Mais ce n’est plus le cas pour le li-ion. Vous pouvez donc recharger votre batterie à n’importe quel moment, sans vous soucier de la capacité restante. Etant donné qu’un cycle est décompté uniquement lorsqu’une décharge/recharge complète est effectuée, la batterie ne sera pas affectée par des petits coups de recharge.

Décharge profonde

D’ailleurs, il vaut mieux recharger sa batterie avant qu’elle ne passe sous le seuil de 5% de capacité. Lorsque la batterie atteint le seuil de décharge profonde à de nombreuses reprises, un processus d’inversion se passe au sein de la batterie et l’une des cellules peut devenir inopérante et ne plus se recharger. Même si les constructeurs n’indiquent pas le nombre de cellules, il y a de fortes chances que les batteries de smartphone en comprennent 3. Une cellule manquante signifie donc une perte d’autonomie de 33%. Evitez le plus possible de passer sous la barre des 5% de charge.

Recalibrer la batterie

S’il vous arrive souvent de recharger brièvement votre appareil mobile sans lui faire subir une décharge/recharge complète, il faudra penser à recalibrer la batterie chaque mois. Pour calibrer le système interne de gestion de la batterie, il suffit de la décharger complètement (sans dépasser les 5% de décharge) puis de la recharger complètement.

Faut-il laisser branchée au secteur une batterie chargée ?

Encore un ancien mythe qui date des anciennes technologies. On nous disait alors de laisser la batterie branchée au chargeur quelques heures après que celle-ci ait atteint les 100%. Mais cela ne sert à rien et peut être néfaste dans certain cas. Dans la plupart des cas, en utilisant le chargeur d’origine ou des produits conformes à la réglementation européenne, un mécanisme coupe le rechargement de la batterie une fois qu’elle est pleine. L’énergie délivrée ensuite par le chargeur sert seulement à alimenter le smartphone pour qu’il n’ait pas à se servir de la batterie. Attention donc aux contrefaçons de chargeurs et d’accumulateurs qui viennent souvent d’Asie sans respecter les règlementations Européennes. Ces produits intègrent rarement les composants censés protéger le matériel et les personnes en cas de problème. Dans le meilleur des cas, votre batterie verra sa capacité être réduite. Mais dans le pire des cas, la batterie pourra prendre feu et exploser.

Faut-il charger la batterie lors de la première utilisation ?

La réponse est courte : non. La batterie connaît sa capacité maximale et il ne sert à rien de la recharger dès la première utilisation. Vous pouvez donc déballer tranquillement votre nouveau HTC One M8 et vous en servir directement sans avoir à patienter qu’il se recharge. Attention en revanche à éviter de vous servir des appareils mobiles lorsqu’ils se rechargent à cause de la chaleur dégagée.

La chaleur, le pire ennemi des batteries

La chaleur est néfaste pour les batteries. Et ces dernières chauffent beaucoup lorsqu’elles sont en phase de recharge. Encore une fois, il est donc plus intéressant de réaliser de courtes recharges plutôt qu’une recharge complète. Utiliser son smartphone pendant qu’il est en charge est également une mauvaise idée car la chaleur émise par les composants du téléphone s’ajoutera à celle émise par la batterie et fera donc augmenter la chaleur de l’accumulateur. De la même manière, les technologies de rechargement sans fil ne sont pas très bonnes pour les batteries. Une partie de l’énergie utilisée pour recharger l’appareil est transformée en chaleur à cause des pertes énergétiques inhérentes à la technologie de rechargement sans fil comme le Qi. A titre d’exemple, une batterie entreposée pendant un an à 0°C perdra 2% de sa capacité alors qu’à 40°C, elle aura perdu 15%. Stockée à 60°C, il manquera 25% de capacité à l’accumulateur.


Comment conserver une batterie qui n’est pas utilisée ?

Si vous pensez ne pas utiliser une batterie pendant quelques temps, il faut la préparer. Une batterie conservera la majorité de sa capacité si elle est chargée à 40% avant d’être conservée. Il faut savoir que la batterie se décharge toute seule sans être utilisée. Si elle est conservée aux alentours de 0%, elle risque de rentrer dans un état de décharge profonde et ainsi risquer de détruire les cellules. Si elle est conservée dans un état proche de 100%, la tension au sein de la batterie est trop forte et sa capacité se dégradera avec le temps. Il faut également conserver la batterie à la température la plus basse, 0°C n’étant pas risqué car les composants commencent à geler aux alentours de -30°C. A titre d’exemple, une batterie conservée un an à 0°C et chargée à 40% n’aura perdu que 2% de sa capacité alors que celle chargée à 100% aura perdu 4% de capacité. La même batterie stockée à 25°C aura perdu 4% de capacité en étant stockée à 40%. Si elle est stockée alors qu’elle était chargée à 100%, elle perdrait 20% de sa quantité.

Les chargeurs ultra rapides

Il existe des chargeurs ultra rapides, plus puissants que ceux d’origines, qui proposent de charger la batterie en quelques dizaines de minutes. Il faut fuir ce type de produit qui limitent fortement la durée de vie des batteries en diminuant rapidement leur capacité. Veillez donc à utiliser des chargeurs prévus pour vos appareils. En fait, le mieux est d’utiliser les chargeurs les plus lents possible (ceux qui possèdent une sortie délivrant le moins d’ampères) mais il ne faut alors pas être pressé. A titre de comparaison, au bout de 500 cycles, un batterie chargée à 1A aura 50% de capacité en plus que celle chargée à 2A. Si vous souhaitez avoir une batterie rechargée rapidement sans posséder un tel chargeur, il suffit de couper la charge bien avant qu’elle n’atteigne 100%. Les batteries li-ion prennent 50% du temps de charge pour arriver à 80%. Les 20 derniers pourcents de charge vont mettre le même temps que les 80 premiers.

L’avenir des batteries

D’année en année les batteries parviennent à augmenter leur capacité malgré une taille de plus en plus réduite. Mais la puissance et les usages de nos appareils mobiles ne sont plus adaptés aux batteries actuelles. Je suis sûr que vous regrettez votre Nokia 3310 et son autonomie de pratiquement une semaine. Les scientifiques et ingénieurs se penchent depuis plusieurs années sur le successeur du li-ion. Plusieurs pistes sont envisagées.

Evolutions du lithium

Des chercheurs ont réussi, l’an dernier, à créer une micro batterie capable de se recharger 1000 fois plus rapidement que les actuelles. De quoi par exemple en insérer une dans un smartphone pour avoir une réserve d’énergie capable de se recharger en quelques secondes en cas de besoin. Le lithium-air remplacerait à terme le lithium-ion. Ce qui permettrait une densité énergétique très élevée mais une puissance inférieure. BMW et Toyota ont déjà annoncé travailler sur cette technologie pour les prochaines voitures électriques. Des chercheurs du MIT ont réussi à la fin de l’année dernière à intégrer des virus qui permettent d’augmenter considérablement la puissance des batteries. Mais il reste encore l’obstacle de filtrer l’air entrant dans la batterie pour qu’il soit le plus pur possible. On parle également de lithium-phosphate qui serait plus sûr, moins toxique et moins cher que le li-ion.

D’autres technologies ?

Les chercheurs lorgnent également du côté d’autres métaux que le lithium, avec une densité énergétique supérieure. C’est le cas par exemple du zinc, très abondant et bon marché qui, mixé à l’air, donne de très bons résultats. Le bois pourrait également faire son apparition au sein des batteries avec un mélange de sodium et de cellulose, la fibre naturelle qu’on retrouve dans les végétaux. Le sucre est également étudié par certains chercheurs. Ces derniers ont réussi à transformer du saccharose en fibre de carbone pour remplacer le lithium. La technologie qui s’imposera sera celle qui réussira à faire le moins de concession possible sur la capacité et la puissance tout en ayant un coût minime. Il faudra de toute façon abandonner à l’avenir le lithium, qui est rare. Peut-être qu’une piste se dessine également vers les capteurs solaires.

Que faire d’une batterie en fin de vie ?

Il ne faut surtout pas la jeter à la poubelle, les batteries au lithium-ion possèdent des métaux dangereux qui doivent être recyclés. En France, il existe deux organismes officiels qui ont pour mission de recycler les accumulateurs usagés. Il s’agit de Screlec et Corepile. N’hésitez pas à aller sur leur site pour savoir où se situe le point de collecte le plus proche de chez vous.

(Source)